FORMER A L’ASTROLOGIE PSYCHOLOGIQUE

SE FORMER A L’ASTROLOGIE PSYCHOLOGIQUE

PENSEZ A L’A.F.A. : Académie Francophone d’Astropsychologie récemment crée par Alain de Chivré

L’ancien responsable de l’Institut d’Etudes Astrologiques à Nantes a repris ses activités de formateur depuis Juillet 2018 à Grasse dans les Alpes Maritimes. Alain a profité de sa longue convalescence (suite à son AVC) pour remettre à jour ses formations. Il diffuse maintenant ses cours d’astrologie en ligne sous l’égide de l’Académie Francophone d’Astropsychologie qui est un établissement privé d’enseignement à distance officiellement déclaré au Rectorat de Nice.

 

Témoignage d’un ancien élève

Je suis un ancien élève d’Alain et j’ai profité d’un voyage d’agrément dans le sud pour venir lui rendre visite, prendre de ses nouvelles et surtout faire le point avec lui de son historique de formateur professionnel car je sais qu’il a énormément travaillé pour défendre la cause du métier d’Astrologue dans le cadre de la Fédération FDAF et je peux en témoigner.
J’ai rencontré Alain de Chivré par hasard en 1995 (je crois) Rue Saint Dominique à Paris (le quartier des Ministères). Il sortait d’un rendez-vous important. Je ne le connaissais pas, son cartable s’était ouvert incidemment en plein milieu de la rue et tous ses documents étaient, « sans dessus-dessous », en train de s’envoler avec le vent. Témoins de ce spectacle anecdotique, j’ai, en quelque sorte, porté secours à Alain qui était en train de perdre tout un tas de cartes du ciel astrologiques et vraisemblablement des dossiers argumentaires sur le rendez-vous qu’il venait d’avoir avec un délégué interministériel aux professions libérales (Il m’a raconté cela après). Sur le moment, c’était la panique. Une panique joyeuse et insolite qui m’a permis de faire la connaissance de cet astrologue hors du commun qui était venu à Paris plaider la cause des gens de son métier auprès des Ministères. Après avoir récupéré ses papiers ici et là sur la rue, nous avons décidé de déjeuner ensemble dans un petit restaurant de la Rue St Dominique pour échanger sur nos activités réciproques.

Voilà comment j’ai découvert l’astrologie. C’était pour moi une discipline inconnue et j’avais plutôt des aprioris négatifs mais il faut croire que les arguments d’Alain étaient bons puisque je me suis inscrit à ses cours d’astrologie par correspondance 2 ou 3 jours après cette rencontre insolite. Ce n’était pas du tout dans mes préoccupations du moment.
Je suis cadre dans une banque. La psychologie m’intéresse mais je n’en avais jamais fait un vrai centre d’intérêt jusqu’à cette période-là. Or depuis 1995 je consacre de nombreuses heures de mes loisirs à la psychologie, à l’astrologie et … à la philosophie. Cela fait maintenant 24 ou 25 ans que cela dure. Mon épouse en est ravie car je passe beaucoup de temps à la maison et je m’intéresse maintenant beaucoup plus à mes enfants et à mes petits enfants. Toute la famille en profite.
Je vais être en retraite prochainement et je me demande si je ne vais pas occuper ma retraite en créant une petite officine pour faire des bilans de potentialités (et du conseil en développement) dans le cadre d’une auto-entreprise. Pour tout vous dire, je suis venu à Grasse pour saluer mon ancien professeur et lui dire toute ma reconnaissance pour l’enseignement précieux qu’il m’a donné pendant 7 ou 8 mois. Grace aux documents d’Alain et surtout à l’esprit de ses cours, j’ai réussi à construire un vrai savoir-faire en très peu de temps. La méthode pédagogique est bien pensée, c’est très structuré et ce qui est formidable, c’est que l’on devient très vite opérationnel. Dans les dossiers pédagogiques il n’y a pas de termes compliqués, très peu d’ésotérisme finalement.
Je me souviens des fascicules sur le montage de la carte du ciel. J’ai pris du plaisir à me replonger dans les calculs élémentaires, divisions, multiplications, règles de trois, etc … J’ai pris conscience de l’intérêt des bases mathématiques pour résoudre les problèmes d’horaires et comprendre vraiment la mécanique céleste. Je craignais que cela soit rébarbatif. Au contraire c’était passionnant et utile. Nous devrions tous nous familiariser avec le ciel qui nous entoure. Tous les enfants des écoles devraient s’intéresser à l’orientation des vieux monuments (les cathédrales par exemple). Oui, tous les enfants devraient connaitre l’origine étymologique des jours de la semaine en rapport avec les 7 planètes. Oui tous les enfants devraient comprendre le sens des grandes fêtes du calendrier. L‘astrologie est trop souvent méprisée, on oublie que cette discipline a servi à donner du sens aux rythmes de la vie et à nous relier surtout à l’univers qui nous entoure. C’est une culture à part entière.

Je pense qu’Alain de Chivré a eu raison de se battre pour défendre cette astrologie culturelle et sortir de cette confusion avec les arts divinatoires. Je sais qu’il a dépensé beaucoup d’énergie pour ce qu’il a appelé la réhabilitation sociale, le rapprochement avec les sciences humaines et la fabrication d’un vrai métier et qu’il n’a pas toujours été récompensé. Je continue à lui apporter mon soutien moral et mon estime.

Je souhaite une longue vie à l’Académie Francophone d’Astropsychologie à qui je laisse le soin de publier (ou non) dans un bulletin ou sur le site de l’AFA ce petit témoignage que j’ai rédigé spontanément et avec sincérité lors d’un récent voyage dans la région niçoise.

Pierre, 65 ans, Ancien élève d’Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *