L’astrologie dans le monde – Polémiques

L’ASTROLOGIE DANS LE MONDE – SOUVENIRS D’ANCIENS COMBATTANTS

C’était en 2009-2010 en marge des jeux olympiques de VANCOUVER … ?

Jusqu’à l’été 2009, une UNIVERSITE  (Vancouver School Board)  offrait des cours d’astrologie dans son programme de formation permanente. Les rationalistes par la voie de Mr Daniel Hubert ont fait pression auprès de la présidente du Conseil d’Administration de cette Université pour que cet enseignement  soit officiellement supprimé. Alain de Chivré, le responsable à l’époque de la Fédération des Astrologues Francophones (siège à Paris) avait alerté L’EXPRESS de Vancouver .

Voici le courrier en question :

La Fédération des Astrologues Francophones vient de prendre connaissance de la plaidoirie anti-astrologique de Monsieur Daniel Hubert. C’est en tant que président de cette Fédération que j’interviens pour marquer mon indignation.

Nous sommes habitués en France à ce genre de démonstration ultra-rationaliste. Je veux bien admettre que Daniel Hubert et ses amis aient – au vu des ridicules horoscopes et des dérives prédictives – quelques excuses. De là à se croire autorisé à demander la suppression d’un cours d’astrologie dans un programme d’Education Permanente, il faut quand même le faire !     Comment peut-on au  XXI ème siècle affirmer qu’il n’y a qu’une façon de penser ?  Les rationalistes n’ont pas le monopole du savoir. Toute l’histoire des sciences montre que les grandes innovations sont nées de processus de réflexions non rationnelles relevant du cerveau droit, ce même cerveau qui permet à des hommes et des femmes de bon sens de « penser par analogie ». C’est, ni plus ni moins, ce que font les astrologues en émettant l’hypothèse d’une solidarité entre l’homme et l’univers. C’est du moins l’objet d’étude de cette discipline à la frontière des sciences humaines. Pas de honte à cela et rien qui mérite l’exclusion d’un programme de formation permanente.

Monsieur Hubert devrait savoir que l’astrologie reprend tout doucement sa place dans les circuits universitaires, c’est le cas en Angleterre à Bat Spa ou l’on peut préparer un Master en Astronomie Culturelle (appellation très contrôlée pour ne pas déclencher des allergies de la gente rationaliste) et aux USA à Seattle avec le Kepler College qui délivre des diplômes officiels depuis plusieurs années.

En France nous avons gardé les stigmates des Lumières et notre discipline est plutôt tenue à l’écart du savoir officiel mais cela n’empêche pas certains chercheurs audacieux de traiter du sujet avec des thèses universitaires diverses en faculté de médecine, en histoire, en philosophie, en sociologie, etc.  Nous tenons à la disposition de Mr Hubert une liste d’une trentaine de travaux récents de 3 ème cycle universitaire.

Notre Fédération est consciente des dérapages du milieu astrologique. Elle s’efforce, depuis bientôt 14 ans, de réformer la discipline de fond en comble en proscrivant les délires prédictifs et les fantaisies horoscopiques. Nous avons encore beaucoup de travail à faire, nous en sommes conscients mais ce n’est pas une raison pour que des « sceptiques » bafouent, avec mépris et beaucoup d’arguments désuets, une discipline qui a plusieurs milliers d’années d’histoire.

Ressortir l’expérience de Shawn Carlson pour invalider l’astrologie c’est vraiment faire preuve d’une méconnaissance totale de la question. Quand est-ce que les scientifiques « durs » comprendront que l’astrologie parle plus de la structure de la personnalité (avec tout ce que cela suppose de croisements inné/acquis) que des caractères. Le Californian Personality Inventory n’est pas un test projectif et monsieur Hubert n’a sans doute pas prêté attention à cette subtile question : quelle est la nature de l’information astrologique ? N’est-elle pas essentiellement structurale ? La réponse à cette interrogation permettrait peut-être à l’auteur de l’article de comprendre pourquoi Monsieur Levi Strauss, un des plus grands scientifiques du monde contemporain, n’avait pas honte, lui, de s’intéresser à notre discipline.

Pour l’heure nous apportons, de loin en France, notre soutien à Mme Patti Bacchus, présidente du Conseil du Vancouver School Board. Nous ne la connaissons pas mais nous saluons son initiative audacieuse. La responsable du VSB n’a sûrement pas souhaité introduire le loup dans la bergerie du savoir. Bien au contraire, elle a probablement voulu le faire évoluer en rétablissant les connexions cerveau gauche / cerveau droit. Pas de quoi crier au scandale !

Alain de Chivré Février 2010  DEFENDONS LA CULTURE ASTROLOGIQUE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *